Recrutez un alternant

Avec le CIEFA vous pouvez :

  • Recruter et former de nouveaux collaborateurs
  • Renforcer les compétences de vos salariés en poste
Recrutez un alternant avec le CIEFA !

 

Principe

L’entreprise recrute, avec l’aide du CIEFA et dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage, un nouveau collaborateur qui alterne :

du temps sur poste de travail en entreprise (70 à 75 % du temps), avec encadrement par un tuteur formateur ;

du temps de formation au CIEFA en vue de préparer un diplôme, un titre certifié ou une qualification professionnelle reconnue.

 

Quels publics l’entreprise peut-elle recruter ?

Jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus, sans qualification professionnelle ou voulant compléter leur formation initiale, quel que soit leur niveau.

Demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, dès leur inscription au Pôle Emploi, si la professionnalisation favorise leur retour à l’emploi.

 

Quelles incitations financières ou administratives pour l’employeur ?

Prise en charge totale ou partielle par un OPCO des frais de formation du salarié et du tuteur, des dépenses liées à l’exercice de la fonction tutorale (consulter votre OPCO).

Exclusion des effectifs : le salarié n’est pas pris en compte dans l’effectif de l’entreprise pendant toute la durée de son contrat, qu’il s’agisse d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, sauf concernant la tarification de la cotisation accidents du travail (code du travail art. L.981-8 modifié).

 

Quel statut pour les alternants ?

Les salariés sous contrat de professionnalisation et d’apprentissage bénéficient de l’ensemble des dispositions applicables aux autres salariés de l’entreprise dans la mesure où elles ne sont pas incompatibles avec les exigences de leur formation (code du travail art. L981-7 modifié).

La durée du travail du salarié, temps de formation compris, ne peut pas excéder la durée hebdomadaire de travail pratiquée dans l’entreprise.

 

Quelle durée de contrat ?

Contrat à Durée Déterminée de 6 à 12 mois pouvant être portée à 24 mois selon les accords de branche.

 

Quelles formalités pour l’entreprise ?

L’entreprise doit déposer le contrat auprès de son OPCO dans un délai de 5 jours après la date de début du contrat. Il est ensuite déposé par l’OPCO auprès de la DDTE.

NB : Avant de conclure tout contrat d’alternance (professionnalisation ou apprentissage), nous vous conseillons de vous rapprocher de votre OPCO afin d’être informé sur l’accord de branche concernant votre entreprise.

Tarif de nos formations

 

Financement de la formation : le CIEFA accompagne les entreprises pour la mise en place d’une ingénierie financière optimisée.

Vous trouvez ci-dessous le coût annuel par niveau de formation, puis, dans le second tableau, le coût de chaque formation proposée par le CIEFA

Niveau de formation Coût annuel
Grade de Master 12 500€
Titres de niveau VII (ancien niveau 1) 12 000€
Titres de niveau VI (ancien niveau 2) 10 500€
Titres de niveau V (ancien niveau 3) 10 000€ à 10 500€ selon le Titre
BTS 9 000€
Bac professionnel 10 000€

 

 

Demande de devis

 

 

Quelle rémunération doit être versée ?

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage

La rémunération en contrat d’apprentissage varie selon l’âge et l’année d’études. De plus, le salaire brut est le même que le salaire net. Il est possible de signer un contrat d’apprentissage jusqu’à 29 ans.

Moins de 18 ans De 18 à 20 ans 21 ans et plus
1ère année 410,7€ (27% du SMIC) 654,1€ (43% du SMIC) 806,2€ (53% du SMIC)
2ème année 593,3€ (39% du SMIC) 775,8€ (51% du SMIC) 927,9€ (61% du SMIC)
3ème année 836,7€ (55% du SMIC) 1 019,2€ (67% du SMIC) 1 186,6€ (78% du SMIC)

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation

La rémunération en contrat de professionnalisation varie selon le niveau de qualification et l’âge de l’alternant. Contrairement au contrat d’apprentissage, il n’y a aucune limite d’âge pour suivre sa formation en contrat de professionnalisation. Passé 26 ans, la rémunération équivaut à 100% du SMIC.

Moins de 21 ans De 21 à 25 ans révolus
Niveau inférieur au Bac Pro 836,7€ (55% du SMIC) 1 064,9€ (70% du SMIC)
Niveau égal ou supérieur au Bac Pro 988,8€ (65% du SMIC) 1 216,9€ (80% du SMIC)

Les grilles de salaire apprenti ci-dessus ont été calculées à partir du SMIC mensuel de 1 521,22€ (Source : alternance.fr)

 

Quelle durée de formation ?

Entre 15% et 25% de la durée du contrat ou de l’action de professionnalisation (dans le cadre d’un CDI) sans être inférieure à 150 heures.

Un accord de branche ou un accord collectif conclu dans le champ d’un OPCO interprofessionnel peut porter au-delà de 25% la durée des actions notamment pour les formations diplômantes préparées en 24 mois.

 

Quel rôle pour le tuteur dans l’entreprise ?

Un tuteur doit être volontaire ou désigné par l’employeur et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans la qualification.

Dans le cadre du contrat de professionnalisation, il aura un rôle essentiel en rapport avec l’objectif de la professionnalisation. Il a pour missions d’accueillir, d’aider, d’informer et de guider l’alternant.

Plan d’Urgence

Mis en place par le gouvernement pour soutenir l’apprentissage jusqu’en février 2021

Aide à l’embauche d’apprentis exceptionnelle jusqu’en févier 2021 se substituant à l’actuelle aide unique

  • 5 000 € pour les mineurs
  • 8 000 € pour les majeurs

 

 

Quelles entreprises bénéficient de l’aide exceptionnelle ?

  • Toute entreprise embauchant un apprenti allant du CAP au master ou équivalant.
  • Sans conditions pour les entreprises de moins de 250 salariés.
    A condition d’employer 5% d’alternants dans ses effectifs pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Quelles sont les aides financières pour embaucher en contrat d’apprentissage ?

  • Les employeurs d’apprentis peuvent bénéficier d’un certain nombre d’aides financières :

Une aide unique pour les employeurs d’apprentis (anciennement Aide de la Région IDF)

L’aide s’adresse :

aux employeurs de moins de 250 salariés ;

qui concluent un contrat en apprentissage à compter du 1er janvier 2019 ;

pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac.

 

 

 

 

  • Une exonération de cotisations sociales. Celle-ci peut être totale ou partielle selon la taille de l’entreprise ou la qualité d’artisan.
  • Aides en cas d’embauche d’un travailleur handicapé. Consulter le site de l’Agefiph.
  • Des déductions fiscales (bonus alternants, frais de stage, dons en nature) – pour en savoir plus, cliquer ici.

Quel est le montant de l’aide unique ?

4 125 € maximum pour la 1re année d’exécution du contrat ;

2 000 € maximum pour la 2e année d’exécution du contrat ;

1 200 € maximum pour la 3e année d’exécution du contrat.

Pour en savoir sur le détail des aides, consulter le portail de l’Alternance du MINSTERE DU TRAVAIL.

 

Pour aller plus loin

Notre service des relations entreprises est à votre écoute pour concrétiser votre projet de recrutement !